29/08/2017

Un binational au Conseil Fédéral, pourquoi pas ?

Je trouve assez incroyable l'argument selon lequel on ne pourrait plus faire confiance à un ministre binational "en cas de conflit" avec l'autre pays de ses origines. UnLe simple fait de poinçonner un passeport pour l'annuler peut-il vraiment effacer les origines d'un citoyen ? Le passeport est un papier. La nationalité est un héritage familial.

Penser que la confiance envers nos ministres peut être assurée s'ils renoncent à leur 2eme nationalité, c'est faire preuve d'une naïveté coupable...

Et tout ça fait le jeu du parti le plus représenté aux chambres fédérales, mais pas forcément le plus représentatif de la population...

08:28 Écrit par Eric Cornuz dans Humeur | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Le problème n'est pas l'éligibilité des bi-nationaux, le problème c'est la bi-nationalité. Cela me paraît une aberration juridique dans un système qui prône l'égalité entre les citoyens. Un bi-national jouit de deux fois plus de droits civiques qu'un simple citoyen. Ce n'est pas normal et je n'arrive pas à comprendre comment des députés ont pu accepter une telle absurdité. Cela montre une fois de plus le niveau extrêmement bas des politiques suisses. Depuis des dizaines d'années, il n'y a plus que la lie de la société qui se lance en politique. On voit le résultat...

Écrit par : Géo | 29/08/2017

Les commentaires sont fermés.